La force de l’attente

Categories: Le Mot du pasteur

Le mot du pasteur Théodore Randriamanantena président de la pastorale de l’Eglise Protestante Malgache en France (FPMA) :  L’évangile de ce dimanche célèbre la force de l’attente : Marc 13.33-37.

Tiens ta lampe allumée !

« Restez en tenue de service, et gardez vos lampes allumées. Le message est clair et précis ! L’évangile de ce jour ne laisse guère d’alternative. Il nous faut rester sur le qui-vive, prêts à toute éventualité, prêts à toute visite de Dieu. Dieu ne vient jamais par surprise, mais il vient toujours quand on ne l’attend pas. Dès lors, il nous faut être comme des gens qui guettent, qui attendent. Nous attendons avec impatience la venue du Règne de Dieu. Mais nous n’attendons pas simplement et passivement le Royaume. Nous sommes appelés à revêtir la tenue de service et à le bâtir de nos mains. Ceux qui ont fait l’expérience du service de leurs frères comprennent et entendent avec force cette Béatitude de l’évangile d’aujourd’hui: « Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. » Se mettre au service de nos frères, c’est déjà accueillir Dieu.
En lisant l’évangile de ce jour, les plus anciens se souviendront de cette prière chantée du Père Aimé Duval. « Le Seigneur reviendra, tiens ta lampe allumée, ton âme claire, pour qu’il n’ait pas de peine à te trouver…. » À sa façon, le Père Duval disait la force de l’attente, d’une attente qui façonne et permet toujours et sans cesse d’être prêt à recevoir Dieu quand il viendra, en particulier au dernier moment. Quand notre veille prendra fin, donne-nous, Seigneur, de contempler la clarté de ton visage, et conduis-nous, par la résurrection, à la plénitude de la vie.

Author: Théodore Randriamanantena

Laisser un commentaire