La sagesse

Categories: Le Mot du pasteur

Pr 8.12-20 ; 1 Th 4.11-18 ; Mt 25.1-13.

Commentaire du pasteur Théodore RANDRIAMANANTENA de l’Eglise Protestante Malgache en France

La Sagesse

Qu’est-ce que la Sagesse ? Dans la Bible, elle vient, tardivement, récapituler toutes les formes et images de cette réalité insaisissable qui s’origine en Dieu et vient faire exister tout ce qui existe en dehors de lui. On peut dire qu’elle représente Dieu sortant de lui-même tout en restant lui-même. Fluide subtil qui n’est autre que Dieu se donnant un vis-à-vis, créant de l’altérité. Outre plusieurs passages significatifs, comme Sagesse 6 d’où est tirée notre première lecture, les trois textes majeurs à propos de la Sagesse sont Proverbes 8,22-36, Sagesse 7,21-30. Textes d’une haute poésie et d’une richesse incalculable. Il faut les lire en repérant tout ce que le Nouveau Testament dit du Christ et de l’Esprit. En effet, avec la venue du Christ, l’antique Sagesse se dédouble et on arrive à la Trinité. La communication aux hommes de la Sagesse divine atteint alors son apogée, l’homme sa taille parfaite et nous devenons participants à la nature divine. Notre première lecture pressent ce don définitif qui nous fait renaître de l’eau et de l’Esprit. Tout cela est à prendre au sérieux : nous sommes et valons beaucoup plus, infiniment plus que nos misères et nos défaillances pourraient nous le faire croire. La réalité qui sort de Dieu et qui est Dieu lui-même se transportant hors de lui, si l’on peut dire, devient notre bien. Nous devenons Corps du Christ et Temple de l’Esprit.

Sagesse et folie

Quand la Sagesse est donnée aux hommes, elle se révèle ce qu’elle était déjà, cachée au cœur de la création depuis le commencement. Elle est à la source de tout ce qui est, grandit, se développe. En Sagesse 7,16-22, nous lisons que la Sagesse est à l’origine de toute notre science de la nature, de l’habileté manuelle de l’artisan, de tout ce que nous inventons et construisons. Ainsi Dieu est reconnu comme l’origine absolue de tout ce qui est : rien de bon en l’homme qui ne soit de Dieu. Que devient la Sagesse quand elle anime les hommes ? En plus des sciences et des techniques dont on a parlé, son premier effet est l’art de discerner, de reconnaître le vrai et le faux, le meilleur et le moins bon. Chez Salomon, la Sagesse devient l’art de gouverner, l’art de se conduire et de conduire ceux dont on est responsable. On se souvient qu’autrefois la Parabole d’aujourd’hui s’intitulait : «Les vierges sages et les vierges folles». À «vierges» on a préféré «jeunes filles», à juste titre. «Sages» est devenu «prévoyantes», ce qui a l’inconvénient de couper notre Parabole de tout son arrière-fond scripturaire. Le contraire de la Sagesse est la folie, c’est-à-dire l’inaptitude à gérer sainement nos relations à la nature, aux autres hommes, à Dieu. En quoi consiste la Sagesse et la folie de ces jeunes filles ?

Sagesse vigilante

Après tout, la traduction «prévoyantes» n’est pas si mauvaise. Que devons-nous prévoir, à propos du Royaume des cieux ? Incontestablement, une longue attente : ce n’est pas pour tout de suite. En attendant, la nuit se fait épaisse autour de nous. On le sait, il ne faut pas chercher à interpréter tous les détails d’une Parabole. Risquons cependant une explication : il me semble que nous pouvons penser que cinq des jeunes filles savent que l’époux viendra sûrement, même s’il se fait attendre. La réserve d’huile, c’est l’espérance, qui permet de durer, de tenir bon en dépit de toutes les apparences. Comme Abraham qui, dit Paul, espéra contre toute espérance (Romains 4,18). Même les sommeils passagers de notre foi ne doivent pas nous faire peur et entamer notre réserve de foi, une foi qui peut être enfouie en nous à de telles profondeurs qu’elle n’émerge pas toujours à notre conscience, mais qui est là, et qui veille même quand nous «dormons». Les cinq «insensées» ressemblent à ceux qui construisent leur maison sur le sable sans prévoir de possibles ouragans. Elles ont bien reçu la nouvelle de la venue de l’époux, mais elles n’y croient pas vraiment. Heureusement, un jour, la Sagesse de Dieu viendra épouser notre folie. Folie de la Croix, folie de l’amour, Sagesse inouïe de Dieu ( 1 Cor 1,20-25 et 2, 6-9).

Author: Théodore Randriamanantena

Laisser un commentaire